kampÔ 24

le shiatsu

A propos

La médecine traditionnelle japonaise, KAMPO : la médecine chinoise s’est installée au Japon au VIème siècle, à la faveur d’un afflux de religieux bouddhistes venant de Corée, et y a exercé une influence considérable. L’introduction de la médecine occidentale a commencé au XVIème par le biais des échanges commerciaux avec l’Europe (en particulier avec le Portugal dans un premier temps, puis la Hollande). Le Kampô a donc pour base la Médecine Traditionnelle Chinoise, à laquelle se sont ajoutées au fil du temps des influences occidentales. Mais l’on peut considérer que ces deux influences ont nourri les racines profondes de la culture japonaise et ont servi à les enrichir et à les développer. Il se compose de quatre catégories : - les techniques manuelles : Anma, Shiatsu, Seitai,… - la phytothérapie

Le  shiatsu

Le Shiatsu désigne une forme de thérapie manuelle japonaise née au début du XXème siècle en réaction au développement grandissant de la médecine occidentale. Il repose à la fois sur les principes médicaux traditionnels de la circulation de l’Energie et sur les connaissances de l’anatomie occidentale. Il existe des traditions différentes, car de nombreux praticiens mirent au point leur propre style, et continuent à le développer sans cesse. Reconnu par le Ministère de la santé japonais en 1955, le Shiatsu fait partie des huit médecines non conventionnelles reconnues en Europe (Rapport Collins-Lannoye du 29 mai 1997- Bruxelles) au même titre par exemple que l'ostéopathie ou la Médecine Traditionnelle Chinoise : il a donc un aspect thérapeutique.

DEFINITION

Définition officielle du Shiatsu par le ministère de la santé japonais: « Le Shiatsu est une méthode thérapeutique manuelle employant principalement les pouces, mais aussi les autres doigts et les paumes des mains, sans adjonction d’aucun instrument mécanique ou autre, pour appliquer des pressions sur des points déterminés de la peau, afin de corriger un dysfonctionnement interne, promouvoir et maintenir la santé, et traiter certaines affections spécifiques en réactivant la capacité naturelle d’auto-guérison de l’individu. »

le koho shiatsu

Le Koho Shiatsu a été créé par le Dr Hirata puis son élève Okuyama Ryuho ; il est encore enseigné au Japon à Omiya, dans la banlieue nord de Tokyo. Il a été introduit en France en 1975 par monsieur Thierry Riesser, kinésithérapeute ayant vécu et exercé au Japon, aujourd’hui décédé, et qui a invité plusieurs fois maître Okuyama dès les années 70 à enseigner en France le shiatsu thérapeutique. Le Shiatsu est une technique qui demande à être maîtrisée, mais sa qualité dépend aussi de l’ «âme » du geste, du mouvement, faite du respect et de la bienveillance dus à chaque receveur.

La médecine des ventouses

Technique de médecine traditionnelle sous de nombreuses latitudes, l’application de ventouses est tombée en désuétude en Europe avec l’utilisation de plus en plus importante des antibiotiques et des antalgiques.
Depuis quelques années, la pose de ventouse trouve un regain d’intérêt en France, grâce en particulier aux efforts de monsieur Daniel Henry, qui en enseigne la technique avec rigueur et précision, selon des critères actualisés tenant compte des découvertes médicales récentes.
Dans la médecine sino-japonaise, les ventouses sont appliquées à des endroits précis correspondant à des points d’acupuncture, choisis en fonction des troubles à soigner.
Il peut s’agir de ventouses dites « sèches » : on fait le vide dans la ventouse avant de l’appliquer sur la peau.
Il est également possible de griffer légèrement la peau à l’endroit du point-réflexe avant d’y apposer la ventouse : on parle alors de « ventouses scarifiées ».
Il est possible d’adjoindre à l’effet des ventouses celui d’une huile essentielle soigneusement choisie.